• Sondage

    Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.
    • Album : Photos
      <b>atmaneencompagniededrsadi.jpg</b> <br />
  • Méta

  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2009

Atmane MAZOUZ prend part à la conférence internationale sur la gouvernance de l’internet

Posté par atmanemazouz le 2 décembre 2009


Atmane MAZOUZ prend part à la conférence internationale sur la gouvernance de l’internet dans Groupe parlementaire img1257158373MAZOUZ_Atmane1Atmane Mazouz, député RCD, a pris part à la conférence internationale sur la gouvernance de l’internet organisée le 14 octobre 2009 à Cape Town, Afrique du Sud.

Cette initiative du Forum parlementaire de la SADC (Communauté pour le développement de l’Afrique australe) et du Parlement de la République d’Afrique du Sud a regroupé vingt huit pays en plus de représentants de l’organisation des nations unies.

Le débat sur la gouvernance d’internet se déroule actuellement dans le cadre d’un dialogue institutionnel à l’échelle internationale, alors que beaucoup d’acteurs militent pour un débat plurilatéral, démocratique et transparent.

Comme le continent africain continue d’assister à une augmentation de la fracture numérique, les débats ont tourné au cours de ces dernières années autour de la question de l’accès à l’information et les technologies qui facilitent ce changement sont devenues un élément important des délibérations au sein du Forum parlementaire de la SADC.

L’accès à l’internet et son cout a été parmi les préoccupations majeures des participants.

Le représentant du RCD a mis l’accent sur les retards qu’accusent les Etats africains en matière d’accès aux nouvelles technologies, notamment au réseau internet. Il a déploré le fait que le débat soit concentré au niveau institutionnel. Il a précisé que le retard est essentiellement lié au mode de gouvernance au sein de nos différents Etats. Faisant le lien entre l’absence de démocratie et de liberté d’expression dans le continent africain et les multiples blocages que rencontrent les opérateurs et gestionnaires des TIC, il a cité l’exemple de l’EEPAD pour expliquer les entraves auxquelles sont confrontées les initiatives privées en matière d’investissement dans le domaine des technologies de l’information.

Au terme de ce forum, les intervenants ont insisté pour l’élaboration d’une feuille de route pour un engagement franc des parlements dans la société de l’information et le développement de l’e-parlements. Des recommandations importantes ont été avancées à l’issue des travaux de la conférence dont :

-Le rôle crucial des parlements en tant que catalyseurs politiques pour la promotion de stratégies cohérentes visant à orienter l’information et les technologies de la communication vers des objectifs de développement social et économique ;

-L’identification des instruments législatifs qui peuvent stimuler les interventions publiques et privées pour le développement des TIC ;

-L’impact positif des nouvelles technologies sur la représentation politique et la participation à la vie publique.

Pour les députés qui ont pris part à cette conférence, il y’a nécessité d’une participation plus active des parlements pour assurer le développement d’une société de l’information équitable pour tous.

L’internet étant devenu l’épine dorsale de l’accès à l’information, il est plus qu’urgent pour les Etats africains de rattraper le retard dans l’accès à l’internet et plus encore dans la gouvernance mondiale d’Internet.

Publié dans Groupe parlementaire | Pas de Commentaire »

 

Notre si belle et si chère ... |
Allant-Vert |
rollendeau |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LANCER DJIBOUTI A SON DESTIN
| TEK YOL DEVRiM
| presidentomarelbechir